La RSE

podcast rse

Le concept de responsabilité sociétale

Dans notre société industrielle bouleversée par des mutations sociales et environnementales préoccupantes, on encourage de plus en plus les entreprises, par l’information et aussi souvent par la réglementation, à adopter une politique de responsabilité sociétale. A vrai dire, le concept remonte déjà loin dans le temps, il est né aux Etats-Unis, dès les années soixante sous la plume de George Goyder qui en 1961 a publié un livre remarqué sur l’Entreprise responsable.

Avant lui, au début de la décennie précédente, Howard Bowen évoquait la responsabilité sociale de l’homme d’affaires, mais c’est une erreur couramment répandue aujourd’hui que de le relier à la RSE, dans la mesure où Bowen, en définitive, ne se démarquait guère de la doctrine sociale chrétienne élaborée depuis le XIXe siècle. La RSE en est une version à la fois laïcisée, élargie aux questions environnementales, et plongée dans le débat politique contemporain.

Qu’est ce que la RSE aujourd’hui ?

Aujourd’hui, la pensée de Goyder ne suffirait pas à recouvrir l’étendue des exigences de la RSE, qui n’invoque pas une responsabilité sociale, mais plus largement une responsabilité sociétale : la mesure de l’impact environnemental de l’activité, donc l’utilisation de technologies plus propres, mais aussi la recherche de meilleures conditions de travail, le dialogue social, l’emploi local, la lutte contre la corruption, l’écoconception des produits et des prestations, la recherche de la diversité sociétale ; la poursuite de la pérennité face à la financiarisation et ses conséquences sur l’emploi. La norme ISO 26000 résume cet ensemble.

Les missions et le profil d’un responsable RSE

On aura compris que les missions du responsable RSE sont variées : il s’intéresse au bilan carbone de l’activité, il analyse le cycle de vie des produits, la maîtrise des risques de toute nature, il enquête auprès des différentes parties prenantes, parmi lesquelles les Ressources humaines dans la gestion desquelles il peut apporter son soutien.

Le profil recherché est celui de quelqu’un ayant de bonnes qualités d’analyse et de synthèse. Il doit se familiariser avec l’activité de son entreprise avant d’en faire l’évaluation selon la norme ISO 26000. Il doit avoir appris à bien communiquer avec les différents acteurs, depuis le management jusqu’aux exécutants et même à l’extérieur de l’entreprise, auprès des institutionnels comme auprès du marché en général dont il doit connaître l’évolution et les attentes.

Son métier étant relativement nouveau, il lui faut être à l’aise avec ses interlocuteurs et suffisamment pédagogue pour faire comprendre et accueillir la valeur ajoutée qu’il apporte : ces différentes qualités, notre Ecole vous propose de les faire apparaître et développer en vous.